************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 1 août 2017

« Ce qui menace la forêt en RDC, ce ne sont pas les concessions légales mais le marché informel »

Le Monde
31/07/2017
Jean-Luc François (chef de la division agriculture et biodiversité à l’AFD)

Critiquée pour son projet de « gestion durable des forêts » en République démocratique du Congo, l’Agence française de développement répond.

Une parcelle de forêt près de Butembo, en République démocratique du Congo, en novembre 2016. 
CRÉDITS : EDUARDO SOTERAS/AFP 


Contrairement aux idées reçues, c’est bien une exploitation raisonnée et contrôlée de la forêt qui permet de combattre le plus efficacement la déforestation. Cette position est considérée par des organisations de défense de l’environnement comme contradictoire. Or elle ne l’est pas. Pourquoi ? Parce que c’est la pression exercée par le marché local qui représente la plus grande menace pour la forêt tropicale du bassin du Congo, second « poumon vert » de la planète, après l’Amazonie et avant l’Indonésie. 

La suite sur Le Monde

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire