************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ ÉCLECTIQUE - UNE COLLECTION DU XXIEME SIECLE AU MUSEE DU QUAI BRANLY DU 23/11/2016 AU 02/04/2017

lundi 16 janvier 2017

Afrikarabia 
15/01/2017 
par Christophe Rigaud 

Les autorités congolaises accusent deux colonnes d’anciens rebelles du M23 d’être entrées ce dimanche en RDC. Info ou intox, le retour de la rébellion pourrait servir de prétexte au pouvoir pour retarder le processus électoral, prévient l'opposition.

La rébellion du M23 a occupé quelques jours la ville de Goma en novembre 2012 
© MONUSCO:Sylvain Liechti – Creative commons

Comme une mauvaise piqûre de rappel, le risque d’un retour des ex-rebelles du M23 en RDC est régulièrement brandi par les autorités congolaises alors que le pays peine toujours à s’extirper d’une crise politique profonde. Car au Congo, les vieux démons ne sont jamais très loin.

La suite sur Afrikarabia

Lire aussi :

Les FARDC repoussent une incursion des ex-M23 au Nord-Kivu

RDC: d’ex-rebelles du M23 en exil en Ouganda de retour au Nord-Kivu?

Pour la première fois, une femme noire sur une pièce de monnaie américaine

Franceinfo 
15/01/2017

Pour la première fois, les Etats-Unis vont frapper une pièce en or dont la Lady Liberty sera une femme noire. La pièce sera commercialisée à l'occasion de la commémoration du 225e anniversaire de l'US Mint, le service américain d'émission des monnaies.


La nouvelle pièce sera disponible à partir du 6 avril. Elle représente côté face le buste de profil d'une Lady Liberty noire, avec une couronne d'étoiles sur la tête. Elle surplombe la devise américaine "In God we trust" (En Dieu nous croyons) et est encadrée des dates 1792 et 2017, soit 225 ans. Le côté pile présente un autre symbole important des Etats-Unis, un aigle en vol avec, à ses côtés, la devise latine figurant sur le sceau américain "E pluribus unum" (De plusieurs, un seul).

La suite sur France info

lundi 2 janvier 2017

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

Jeune Afrique 
31/12/2016 
Par Trésor Kibangula

Le président Joseph Kabila et l'opposant historique Étienne Tshisekedi. 
© Elias Asmare, John Bompengo/AP/SIPA

Sous l'égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l'accord du 18 octobre et le Rassemblement, principale plateforme de l'opposition congolaise, ont débouché samedi soir à la signature d'un "accord politique global et inclusif". Mais le document renvoie à plus tard l'examen de certaines divergences dont le sort de l'opposant Moïse Katumbi.

La suite sur Jeune Afrique

Lire aussi :

En RDC, le clan Kabila accepte la transition « sous réserve »

RDC : accord signé entre pouvoir et opposition
RFI 
02/01/2017 

L'archevêque Fridolin Ambongo, de la Conférence épiscopale (Cenco), 
lors de la signature de l'accord, le 1er janvier 2017 à Kinshasa. 
© REUTERS/Kenny Katombe 

Beaucoup de questions restent en suspens après la signature, samedi 31 décembre, de l'accord entre majorité présidentielle et opposition de RDC. Les bons offices des évêques catholiques, qui ont accompagné et supervisé les négociations, sont loin d'être terminés.

La suite sur RFI

Lire aussi :

REVUE DE PRESSE AFRIQUE Podcast - A la Une: l’apaisement en RDC

Appels à la réconciliation nationale et à la paix: les voeux des présidents africains

RFI 
01/01/2017

Les chefs d'Etat des pays membres de l'Union africaine autour 
d'Idriss Déby, président en exercice de l'organisation et 
de N. Dlamini-Zuma, présidente de la Commission, en juillet 2016. 
© CYRIL NDEGEYA / AFP 

Un rendez-vous convenu pour tous les chefs d'Etat du monde, celui des voeux pour l'année qui s'ouvre pour leur peuple. Les présidents en exercice du continent africain, du vétéran camerounais Paul Biya au Congolais Joseph Kabila qui a présenté ses voeux juste avant la signature de l'accord de paix samedi soir, tous se sont livrés à l'exercice entre bilan de l'année écoulée et perspectives pour l'année qui s'ouvre. Morceaux choisis.

La suite sur RFI

RDC : les gagnants et les perdants de l’accord

Afrikarabia 
01/01/2017 
par Christophe RIGAUD

Un accord a été signé in extremis samedi 31 décembre entre le pouvoir et l’opposition pour gérer la transition politique. Le document renvoie à 2017 les élections et contraint Joseph Kabila à ne pas briguer de nouveau mandat. Le chef de l’Etat reste pourtant le principal vainqueur de cet accord avec le camp Tshisekedi. 

La très influente Eglise catholique a mené les 15 jours de médiation 
entre pouvoir et opposition à Kinshasa © Twitter – DR 

Quel feuilleton interminable ! Après 15 jours de négociations riches en rebondissements, un accord politique « global et inclusif » a enfin été trouvé entre la majorité présidentielle et l’opposition alors que les Congolais préparaient la nuit de la Saint-Sylvestre. Jusqu’au dernier moment, le suspense était total sur le contenu du fameux accord.

La suite sur Afrikarabia

Lire aussi :

Autisme:Voeux de nouvel an : "Kabila" persiste dans l’ambiguïté

Cohabitation :Le Rassemblement à l’épreuve du pouvoir !


RDC: les défis majeurs de Joseph Kabila pour 2017

Radio Okapi 
31/12/2016

Joseph Kabila Kabange, président congolais le 14/10/2012 au palais du peuple à Kinshasa,
 lors de la conférence de presse marquant la clôture du 14ème sommet de la francophonie.
 Radio Okapi/ Ph. John Bompengo 

Le chef de l’Etat Joseph Kabila a énuméré trois défis majeurs pour la RDC en 2017. Il les a cités, samedi 31 décembre, à l’occasion de son discours de fin d’année sur la chaine de télévision nationale (RTNC). Il s’agit respectivement de la consolidation de la paix, de la sécurité et de la stabilité politique. «La reprise de la stabilité économique et monétaire et de la poursuite sans désemparer du processus électoral déjà engagé avec en toile de fonds l’organisation des élections attendue conformément au calendrier de la CENI», a souligné Joseph Kabila.

La suite sur Radio Okapi